(✿◠‿◠) (◡‿◡✿) (◕‿◕✿) (◑‿◐) (◕‿-) (・∀・ ) (づ。‿‿。)づ (╯°□°)╯︵ ┻━┻ blblblblbllblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblbllblblblblblblblblblblblblblbllll
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (séraphin) je, je suis libertine, je suis une catin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sato Erie
when you see that girl comin, back up

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 19/10/2014
Localisation : crédit la cléopâtre

MessageSujet: (séraphin) je, je suis libertine, je suis une catin.   Dim 10 Jan - 1:11



i wear lipstick and i'll fuck your bitch, i got a big stick, wanna take a lick ? @fuckyeahmilesmcmillan + jeffree star. ★★★

SÉRAPHIN DIÓGENES CARDENAS
FEATURING MILES MCMILLAN
nom : cardenas. nom de famille hérité de ton père, plutôt commun en espagne mais c'est vous les cardenas, ceux que tout le monde connait, ceux qui sont propriétaires d'une énorme chaîne d'hôtels de luxe. cependant tu ne te considères plus vraiment comme un membre de cette famille, une décision que tu as eu du mal à accepter mais désormais tu assumes le fait de ne garder de tes proches que le nom. prénoms : souvent surnommé raph' ou dio, tu te prénommes séraphin. nom de créatures célestes apparaissant dans la bible, il est dérivé de l'hébreu « saraph » qui veut dire « brûlant » et dégage une certaine chaleur tout comme celui qui le porte. diógenes, second prénom soigneusement choisi par ton père. « né de zeus », il te convient un peu moins ; tu serais plutôt fils de dionysos, dieu de la débauche, la folie et de l'excès. mais zeus était un bâtard qui couchait partout, alors peut-être que ça te va bien au final. date et lieu de naissance : ta famille a fait le tour du monde, ainsi tu as vu le jour le 16 août 1987 à tcheliabinsk in russia, bitch. pays de la vodka, de la plus grande compagnie de ballet au monde et surtout de nové nové novéguuuuuuut. malgré que tu sois franco-espagnol, c'est ce pays que tu considères comme chez toi car tu y as démarré ta carrière de ballet, puis y es revenu après ton exil. âge : presque 29 ans. statut civil : libertin, volage, insaisissable. tu es plus difficile à attraper qu'une barre de savon humide. tu mets la  barre incroyablement haut et surtout tu chéris trop ta liberté pour accepter qu'on te mette des menottes - sauf dans des situations suggestives évidemment. ton but dans la vie c'est, comme dirait brett montgomery, que le prophète de ton pantalon commande à son peuple de pénétrer le plus de terres promises possibles. occupation : professeur d'histoire de l'art à l'université nationale de simstate, peintre à tes heures libres bien que tu vendes rarement tes tableaux, tu es surtout danseur burlesque. tu te trémousses en talons hauts et porte-jarretelles dans un petit cabaret local et pourrais très bien en faire son métier principal si tu ne préférais pas éviter le stress en le gardant comme simple passe-temps. par ailleurs, devant pratiquer ce métier secrètement pour protéger ton poste de professeur, tu apprécies énormément l'adrénaline que mener une espèce de double vie t'apporte. orientation sexuelle : pansexuel, tu trouves qu'il y a beaucoup de beauté dans le monde - surtout en toi-même - et tu n'aimerais en rater aucune miette. tu prends tout le monde, dans tous les sens du terme. fonds du foyer : ça dépend des jours. $$ en temps normal, la paie de professeur est décente, mais ton job de nuit peut parfois te rapporter des recettes importantes et faire monter les fonds jusqu'à $$$$, ne serait-ce que le temps que tu claques tout sur des trucs de luxe inutiles et reviennes à ton niveau de vie habituel. désir à long terme : retrouver par miracle toutes tes capacités physiques et devenir enfin le danseur étoile que tu as toujours rêvé d'être. dans un registre plus réaliste, croquer la vie à pleines dents te suffit. compétences : autrefois un des meilleurs de ton académie, ton niveau en ballet a nettement chuté après ton accident, mais ça ne t'empêche pas de t'essayer à d'autres styles de danse (7/10) auxquels tu excelles facilement malgré ton handicap. lorsque tu ne pouvais pas danser, la peinture (9/10) était l'une des seules choses qui te rendait heureux, et tu t'en sers toujours pour décompresser. beau parleur que tu es, ton charisme (8/10) n'a d'égal que ta beauté - et ton narcissisme. il est inutile de parler de ton talent en matière de jambes en l'air, c'est déjà évident. traits de caractère : ambitieux, amical, artiste, artiste né, aventureux, baisers divins, casse-cou, charismatique, chipie, culotté, cynique, diva, égocentrique, égoïste, enjôleur, excessif, fêtard, génie, impudique, impulsif, insensible, irréfléchi, irrésistible, irresponsable, oiseau de nuit, rat de bibliothèque, rancunier, réticent à s'engager, sens de l'humour, snob, star par nature, vaniteux. aspiration : plaisir.


signe astrologique : tu es un lion, les plus passionnés, sauvages, les drama queens et les divas, et le fait que tu partages par-dessus tout ton anniversaire avec madonna explique bien des choses. prénom de l'ami imaginaire : pavlova, comme anna, la danseuse étoile. plat préféré : tu n'es pas très difficile côté bouffe, mais tu affectionnes tout particulièrement la cuisine gastronomique en tous genres. goûts de luxe un jour, goûts de luxe toujours. couleur préférée : le blanc. couleur immaculée, pure, délicate, tout ton contraire. genre de musique apprécié : il va de soi que tu apprécies énormément la musique classique, autrement tu n'aurais pas passé la majorité de ta vie à t'évertuer à danser dessus. aujourd'hui encore tu adores en écouter pour te remémorer ton rêve brisé. mais à vrai dire tu apprécies tous les genres sur lesquels on peut danser, particulièrement le jazz, le swing et la musique électronique des années 80/90. attirances : le parfum, les belles courbes, les costards, le bling, l'élégance, la culture, les sensations fortes. tues l'amour  : la puanteur, la médiocrité, l'arrogance, les personnes ennuyantes.

Les vilains petits détails
001. Ton père est espagnol, propriétaire d'une luxueuse chaîne d'hôtels, et ta mère est une danseuse étoile française. Ta vie a toujours été aussi internationale que toi car vous voyagiez partout et tout le temps. Tu as aussi un frère et une sœur jumeaux plus jeune que toi, et un autre de tes cadets est mort bébé alors que tu n'avais que trois ans. 002. Tu n'as jamais pu nouer de liens en dehors de ta famille, ainsi ta mère a toujours été ta meilleure amie mais aussi ton idole. Tu rêves d'être comme elle depuis ton enfance, ce pourquoi tu as commencé les cours de ballet à l'âge de quatre ans et c'était la partie la plus importante de ta vie. 003. A tes dix-sept ans tu as été victime d'un accident de voiture qui t'a pété la rotule et a mis fin à ta carrière naissante de danseur. Tu en as évidemment succombé à la dépression et, le sexe étant ta façon d'oublier ton chagrin, l'hypersexualité n'a pas tardé à suivre. 004.  Tu as passé les années suivant ton accident à coucher partout, à boire, te droguer, multiplier les vices pour oublier la destruction de ton rêve. Tes grands-parents maternels, têtes de la famille De La Taille, ont toujours eu de très grands espoirs en toi depuis que ta mère t'a eu à ses quinze ans et qu'ils ont du s'occuper de toi, ainsi ils n'ont pas apprécié ta débauche. Alors que leur fille et son mari étaient prêts à t'aider à te reprendre en main, ils ont décidé de te virer de la famille tout bonnement, et tes parents n'ont pas pu contester cette décision car ils n'ont jamais vraiment eu le contrôle sur la famille. 005. Ton genou ne s'est pas remis complètement de l'accident et il ne le fera sûrement jamais. Tu as parfois des douleurs qui te font boiter, et tu en as évidemment profité pour avoir une collection de cannes aux styles plus extravagants les uns que les autres, comme un proxénète bling. 006. Tu parles sept langues, dont tes deux natales, le russe et le simlish avec un accent. Tu joues aussi de neuf instruments, l'un d'eux étant la harpe. Tu amasses toutes sortes de compétences et connaissances inutiles, y compris comment dessiner un cercle parfait sans compas et les noms de tous les Pokémons dans l'ordre, à l'envers. Tout simplement parce que tu as une mémoire impressionnante et beaucoup trop de temps libre. 007. Même si tu aimes les sugar daddies et cougars qui te couvrent de cadeaux et que tu fais plein de coups peu licites et plutôt lucratifs, tu n'accordes pas tellement d'importance à l'argent. Tu aimes bien le luxe parce que c'est joli et aussi parce que ça te rappelle ta famille. Mais tu pourrais ne plus toucher le moindre simflouz tant que ta vie reste divertissante. Tout ce que tu fais, tu le fais pour t'amuser. 008. Par conséquent, tu as tendance à ne pas t'intéresser aux autres s'ils ne te sont ni utiles ni divertissants. Tu n'as pas de temps à perdre avec les gens ennuyeux et tu te lasses très vite de ceux qui ne répondent pas à tes attentes. 009. Tu est fasciné par l'univers du cabaret et du burlesque, mais aussi des drag queens. Tu idolâtres Adore Delano et penses souvent à tout plaquer et partir à Los Angeles pour participer à la prochaine saison de RuPaul's Drag Race. Mais tu n'as pas encore fini de foutre le bordel à Montsimpa. 010. Tu n'as aucun scrupule. Tu aides rarement les gens si ça ne te concerne pas, si la quête n'est pas intéressante ou si on ne te le demande pas de façon très convaincante. Et surtout, tu serais prêt à ruiner la vie de quelqu'un juste pour t'amuser. Comme tu n'es pas méchant, tu peux éventuellement finir par le regretter plus tard, mais tu penses très rarement aux conséquences de tes actes que ce soit avant ou après les avoir commis. 011. Parmi tes plus grands hobby on trouve la danse, la farniente, emmerder les autres mais aussi et surtout l'art. Ce n'est pas étonnant vu que tu en enseignes l'histoire, mais lorsque tu ne fais pas chier le monde tu passes le plus clair de ton temps dans ton élément ; tu as fait le tour de tous les musées et galeries de Montsimpa et tout artiste exposant ses œuvres a eu droit à ta visite, souvent accompagnée de commentaires acerbes mais étrangement encourageants. Tu aimes passer ton temps à peindre nu ou tout simplement à lire des bouquins sur le sujet, regarder des tableaux, admirer l'architecture de la ville... L'avantage avec ta passion, c'est que tout prend une dimension artistique à tes yeux. Tu as beau être très exigent, t'arrives quand même à trouver de la beauté en tout. 012. Tu ne mâches pas tes mots. Vraie langue de pute, tu dis toujours ce qui te passe par la tête sans te soucier des conséquences. T'as mieux à faire que tu préoccuper des sentiments des autres.

pseudo/prénom : bouchra, minori, étoile de vos soirs, amour de votre vie. :biche: scénario ou inventé : recyclé inventé. autres persos : sawyer la plus belle, joseph le cas social ! tes impressions sur le forum : JE VOUS AIME TOUJOURS AUTANT :ùù: où l'avez-vous connu : bazzart.

Code:
<b>MILES MCMILLAN</b> - Séraphin Cardenas





Dernière édition par Séraphin Cardenas le Ven 29 Jan - 16:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minorikyun.lolbb.com
Sato Erie
when you see that girl comin, back up

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 19/10/2014
Localisation : crédit la cléopâtre

MessageSujet: Re: (séraphin) je, je suis libertine, je suis une catin.   Mer 27 Jan - 17:36

mère ballerine (de la tour) père proprio d'une chaîne d'hôtels (jimenez), a voyagé partout dans le monde, prof de ballet privé, sa propre académie tout ça, frère et sœur jumeaux âgés de 26 ans, petit frère mort quand il avait 3 ans, mère anéantie, beaucoup d'espoir placé en lui, père voyage partout, maman à bali, jumeaux quelque part dans le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minorikyun.lolbb.com
Sato Erie
when you see that girl comin, back up

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 19/10/2014
Localisation : crédit la cléopâtre

MessageSujet: Re: (séraphin) je, je suis libertine, je suis une catin.   Mer 27 Jan - 21:24


Il était une fois, une histoire de Sims
Le Lac des cygnes de Tchaïkovsky. Tu es trop jeune pour savoir comment prononcer le nom ou même le retenir mais tu connais presque l'intégralité de l'air par cœur. Tu fredonnes d'ailleurs en chœur en regardant religieusement ta mère se produire sur scène, belle Odette qui éclipse toutes les autres danseuses. Tu ne connais pas grand-chose du ballet, cet univers magique auquel elle appartient, mais ses gestes t'envoûtent, sa grâce t'enivre. Tu écarquilles les yeux, captant tous ses mouvements, et tu te sens illuminé non pas par les halos émanant de la scène mais par ta propre mère, celle qui vient de te montrer ce que tu désires vraiment dans la vie. Ta déclaration se perd dans l'oeuvre de l'orchestre mais tu cries quand même, c'est ta façon faire une promesse à l'univers.  « Plus tard, je serai comme maman ! »

Tu ne laisses rien se mettre en travers de ton rêve. Tu n'as que quatre ans lorsque tu harcèles ta mère pour t'inscrire à une académie de ballet et elle est tellement ravie par ton intérêt qu'elle engage un professeur privé qui vous accompagne à chaque déplacement, histoire de ne pas perdre de temps. Tu es tellement absorbé par tes leçons que tu ne ressens pas le besoin de te faire des amis, le ballet occupe la plupart de ta vie et remplit ton cœur, puis tu as ta famille ; ta mère que tu idolâtres, ton père à qui tu tiens même s'il n'est pas toujours là, les jumeaux dont tu prends soin tant que tu peux même s'ils se suffisent l'un à l'autre. Puis tes cousins Mervi et Cyriel que tu vois souvent, les seuls que tu considères vraiment comme tes amis en dehors de votre petit cercle familial. Ta famille et le ballet : c'est tout ce qu'il te faut pour être heureux.

Et tu finis par perdre les deux d'un coup. Tu n'as pas vu la voiture arriver, elle ne t'a pas vu traverser non plus et tu as fini cul sur le sol, jambe sanglante et très vite inconscient après le choc. « Il faudra plusieurs mois de rééducation et il en gardera sans doute des séquelles toute sa vie. » Tu aurais préféré qu'on te tire une balle plutôt que te dire ça. Tu viens de t'installer en Russie avec ta mère pour prendre ta place à la prestigieuse Académie chorégraphique d'État de Moscou, t'y engager à cent pour cent et faire décoller ta carrière, et voilà que tout tombe à l'eau. Ton rêve brisé alors qu'il commence à peine à se réaliser, tu es tellement dévasté que tu n'arrives même pas à trouver réconfort en ta famille, et tu sombres dans la dépression. Tes parents tentent tout pour te sauver : rééducation à domicile, psychothérapie, vacances prolongées avec voyages autour du monde pour te changer les idées, mais rien n'y fait. Ton accident t'a complètement terrassé. Et comme tout gosse de riche qui traverse un moment difficile, tu t'adonnes à tous les vices ; soirées à tout-va, alcool, drogue, sexe, surtout le sexe. Ça devient ton mécanisme d'adaptation de prédilection, ta façon principale d'oublier que tu ne pourras plus jamais poursuivre ton rêve. Et ça ne plait pas à tes grands-parents qui ont pris en charge ton éducation vu le jeune âge de ta mère : tu es censé être l'héritier, tous les espoirs reposent sur toi depuis ta naissance mais tu ne fais que foutre ta vie en l'air pour te sentir un peu mieux. Tes parents sont prêts à redoubler d'efforts pour t'aider à traverser cette période, mais ils n'ont de toute façon par leur mort à dire. Ce sont tes grands-parents qui contrôlent tout, et ils n'ont pas la même patience. Ils te laissent faire depuis des années déjà et finissent par décider que tu ferais mieux de quitter la famille, indigne d'être un De La Taille, emportant tes maux et leurs remèdes destructeurs avec toi. Séraphin, créature céleste, déchue de ta place près du trône de Dieu.

Tu n'as pas eu la force de contester cette décision. Pas que tu en aies le pouvoir, d'ailleurs. Tu t'es contenté de glousser avec résignation avant de faire tes valises. Tu coupes le contact avec tout le monde, même tes parents, ton frère et ta sœur, même Cyriel et Mervi, présumant que plus personne de ta famille ne veut garder de lien avec toi. Tu te casses avec ce qui reste de ton compte en banque, t'offres de nouvelles vacances jusqu'à ce qu'il ne te reste plus le sou et que tu te retrouves obligé de foutre quelque chose de ta vie. Tu retournes alors en Russie, respirer le même air que celui qui te suffoquait lorsque tu as perdu ton rêve dans ce même pays. Tu te reconstruis comme tu peux, apprends à te débrouiller tout seul loin du luxe dans lequel tu as vécu toute ta vie. Et surtout, you finally embrace your own debauchery. Tu n'as plus de réputation à maintenir, plus d'attentes auxquelles tu dois répondre, tu es libre d'être aussi dépravé que tu en as envie et, malgré que la perte de ta famille t'aie complètement dévasté auparavant, tu apprends à y trouver un certain plaisir. Qui plus est, tes cousins s'enquissent enfin de toi après des mois et tu te mets à les voir de plus en plus souvent, renouant avec eux comme si tu n'es jamais parti. Mervi et Cyriel sont les seuls membres de ta famille te considèrent toujours comme un des leurs, tu apprécies énormément cette familiarité qu'ils remettent dans ta vie et ça te donne même le courage de reparler à tes parents, qui se mettent à te soutenir de loin.

Après si longtemps, les choses rentrent enfin dans l'ordre pour toi, même si ce que tu considères comme étant l'ordre reste l'anarchie totale pour l'humain moyen. Comme dirait Morticia Addams, « La normalité est une illusion. Ce qui est normal pour une araignée est chaotique pour une mouche. » Tu ne changes pas, cependant. Tu as beau avoir repris ta vie en main, être devenu prof, avoir retrouvé la partie la plus importante de ta famille, tu restes toujours la même pétasse qu'avant mais en plus pauvre. Ce qui fait que lorsque tu apprends que la personne que tu considérais comme ton meilleur ami à l'Académie de Moscou — celui avec qui tu voulais faire le tour du monde au sein du Ballet du Bolchoï et qui y a pris ta place après ton accident — séjourne à Montsimpa pour des raisons personnelles, tu décides aussitôt de l'y rejoindre. Tu bouillonnes toujours de rage, d'amertume et de soif de vengeance après t'être fait voler ton rêve, après tout il a passé les dernières années à faire le tour du monde avec la compagnie à laquelle tu as toujours voulu appartenir tandis que tu tentais de te remettre de ton accident, il n'était même pas là pour t'épauler. Tu n'hésites donc pas à débarquer sans prévenir au manoir Parks, prêt à faire la misère à ton traître de pote mais aussi à faire de Montsimpa ton nouveau terrain de jeu. Tu mènes déjà une double-vie, professeur le jour et danseur burlesque la nuit telle une Hannah Montana pour adultes, sans oublier que tu te fais passer pour le prince du Tadjikistan pour pécho une jolie demoiselle qui te donne du fil à retordre (+ link with Narcisse). Avec Cyriel et Mervi dans les parages, il n'y a personne pour freiner tes pulsions de folie et tu sens que ta vie sera loin d'être ennuyante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minorikyun.lolbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (séraphin) je, je suis libertine, je suis une catin.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(séraphin) je, je suis libertine, je suis une catin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel personnage de jeux vidéo êtes-vous ?
» (TROUVÉ) [RECH] Jeu de société QUI EST-CE ? (TROUVÉ)
» [hf] bataille des canonnières - je suis sur un bateau
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Je suis nouveau ou non, que dois-je faire pour mes droits?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♡ minori's garden ♡ :: Votre 1ère catégorie :: Fiches-
Sauter vers: