(✿◠‿◠) (◡‿◡✿) (◕‿◕✿) (◑‿◐) (◕‿-) (・∀・ ) (づ。‿‿。)づ (╯°□°)╯︵ ┻━┻ blblblblbllblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblbllblblblblblblblblblblblblblbllll
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fiche Camila (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sato Erie
when you see that girl comin, back up

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 19/10/2014
Localisation : crédit la cléopâtre

MessageSujet: Fiche Camila (fini)   Sam 20 Déc - 12:15

Camila Álvarez




|| Nom : Álvarez
|| Prénom(s) : Camila
|| Âge : 38 ans
|| Lieu de naissance : Le 20 mai 1976 à Talca, Chili
|| Statut : Célibataire
|| Métier : Ex-boxeuse professionnelle

|| Groupe : Wanna Stay Strong de 2011 à fin février 2014, actuellement Keep Moving
|| Rôle : Survivante psychotique
|| Arme de prédilection : Une machette et ses poings

|| Avatar : Sofia Vergara
|| Crédit (c) : Tumblr


Basic Inventory
Le sac à dos de Camila contient tout un tas de truc utiles et d'autres beaucoup moins : parmi ses affaires on retrouve une gourde d'eau, de la nourriture variée mais majoritairement séchée, quelques vêtements de rechange, deux boîtes de neuroleptiques qu'elle ne prend que quand elle en a vraiment besoin ainsi que sa machette, qu'elle attache le plus souvent à sa ceinture. Cependant il y a aussi plusieurs cailloux, des bouts de corde, une barre de fer rouillée, un talkie walkie qui, évidemment, ne fonctionne plus depuis le temps, et un tas d'autres trucs qui ne servent à rien non plus. La seule raison pour laquelle Camila collectionne tous ces bidules inutiles est parce qu'elle se sent tout de suite plus rassurée en se disant qu'ils serviront peut-être un jour. Peu probable que les boîtes de conserves vides soient un jour utiles, mais du moment que ça la soulage...



My history, before and after.
Camila n'a pas vu le jour dans le meilleur environnement : elle a ouvert les yeux dans un bidonville de Talca au Chili, au milieu des années soixante-dix. Sa mère était une femme fatiguée et à bout, et pour cause, elle avait déjà donné naissance à six enfants avant cette petite dernière et son mari, un baron de la drogue quasi-absent du foyer et abusif dès qu'il s'y pointait. Petite déjà, Camila savait qu'elle n'avait pas de futur : ses aînés étaient réduits à des métiers humiliants voire illégaux (ou les deux pour les moins chanceux) et certains avaient complètement tiré une croix sur leur éducation, alors même si elle allait à l'école, elle se voyait mal sortir du lot et être l'exception qui réussirait dans la vie et rendrait fière sa famille.  
Elle avait raison de penser de la sorte, parce que vraiment, son existence n'avait rien d'extraordinaire. Elle tenait à peine le coup à l'école, et elle tentait d'aider ses frères et sœurs qui, la plupart du temps, refusaient son aide pour ne pas la mêler à cette misère. La seule chose par laquelle elle se démarquait des autres était sa violence ; très jeune déjà, Camila tapait sur tous ses camarades et ne comprenaient pas qu'on la punisse, car pour elle c'était un comportement tout à fait normal. Et pour cause, ayant grandi dans une maison où la violence était la seule chose qui se passait entre ses parents et ayant entendu toute sa vie que "mais non t'en fais pas, c'est comme ça qu'ils se montrent qu'ils s'aiment", il était tout à fait normal qu'elle pense que casser la gueule à ses camarades était un signe d'affection.

Lorsque Camila fut renvoyée du lycée à quatorze ans seulement, sa mère refusa de la réinscrire ailleurs car elle était trop fatiguée pour subir les procédures encore une fois. Cette décision ne dérangea pas la jeune fille, qui ne voyait vraiment pas comment elle pourrait être utile à sa famille en passant ses journées à l'école de toute façon. Elle devait quand même les aider d'une façon ou d'une autre, et c'est ainsi qu'elle passa par plusieurs petits boulots au fil du temps, comme serveuse dans un restaurant miteux, babysitter pour sales gosses (elle se félicite toujours de n'en avoir tué aucun, d'ailleurs), femme de ménage... puis éventuellement, livreuse de drogue, appât pour des gangs et autres trucs du genre. Faut dire que dans la rue au Chili, l'illégal paie beaucoup mieux que le reste et Camila était coriace et forte, mais également discrète car personne ne soupçonnerait une jeune adolescente de bosser pour un gang. C'est donc ainsi qu'elle finit carrément par en rejoindre un, n'ayant aucun mal à racketter des enflurés violemment pour subvenir aux besoins de sa famille.
Elle avait dix-sept ans lorsqu'une opération du gang tourna très mal et que plusieurs membres finirent dans les griffes de la police, y compris elle. Fort heureusement, cette mission n'était pas très dangereuse et les punitions furent légères, d'autant que la police ne réussit pas à lier Camila au reste des activités du groupe. Considérant son jeune âge ainsi que son historique de violence, on la poussa donc à quitter le gang et lui suggéra de pratiquer un sport de combat pour canaliser sa brutalité.

Camila rejoignit donc un club de boxe du quartier, rien de bien grandiose mais c'était largement suffisant pour elle. Au début, ce n'était qu'un hobby, elle passait au club entre ses jobs à temps partiel pour se défouler, puis progressivement elle se mit à prendre de plus en plus goût à ce sport ; voyant son talent, son coach la faisait participer à des compétitions amateurs et, comme chaque victoire lui faisait gagner de l'argent, elle ne pouvait qu'en être satisfaite. Finalement, cinq ans plus tard, Camila décida de faire de la boxe son métier et se lança dans une voie professionnelle sous la tutelle de son coach, qui fit d'elle une vraie star de la boxe. La carrière de Camila fleurit rapidement, et à l'âge de vingt-trois ans elle quitta le Chili pour participer à des championnats à travers le monde.
Tout allait pour le mieux ; la jeune femme pouvait enfin subvenir aux besoins de sa famille et elle était même plus résistante que la majorité des boxeuses, ce qui fit que sa carrière dura même une fois le seuil des trente ans passés. En somme, elle était au summum de l'épanouissement —jusqu'au match du 12 mars 2008. C'était un match comme tous les autres, à l'exception près que cette fois-ci, l'adversaire de Camila ne se releva pas après sa défaite ; l'autre boxeuse avait en effet succombé aux coups de la jeune femme.

Bien sûr, c'était une chose à laquelle tous les boxeurs étaient préparés. C'était un sport dangereux, et quiconque risquait d'y laisser la vie un jour ou un autre. Mais ça n'empêchait pas une énorme culpabilité de se faire sentir ; Camila, malgré son problème de violence causé par une enfance dysfonctionnelle, avait toujours été une personne tendre et sympathique et ne pouvait pas supporter de se dire que quelqu'un était mort à cause d'elle. Elle finit par être atteinte du trouble de stress post-traumatique qui la rendit nerveuse, angoissée et violente et la poussa à quitter le monde de la boxe et rentrer chez elle au Chili, où elle se consacra à aider les jeunes en difficulté.
Camila était convaincue que la mort de son adversaire était préméditée, une sorte de complot pour mettre fin à sa carrière et détruire sa réputation. Pire encore, elle commençait à croire qu'en fait son entourage entier cherchait à lui faire du mal, que sa famille la manipulait pour lui soutirer ses biens... Ca en devenait maladif, elle voyait le mal partout et avait de plus en plus de mal à accorder sa confiance à qui que ce soit. Au cours d'une consultation avec son psy, qui l'aidait à traiter son TSPT, il découvrit que Camila était également atteinte de psychose paranoïaque, fait qu'elle nia fermement jusqu'à en venir à arrêter de voir son psy. Finalement, on finit par la convaincre de reprendre les consultations et, même si c'était avec réticence, elle accepta de suivre un traitement.

En 2010, Camila décida qu'elle avait besoin de changer d'air et jeta son dévolu sur l'Écosse. C'était une décision complètement aléatoire, mais le pays était loin et avait l'air tranquille et c'était tout ce dont elle avait besoin. L'ex-boxeuse s'installa donc à Fort William, prête à refaire sa vie. Elle se remettait petit à petit de son TSPT et sa paranoïa se calmait aussi, bref les choses n'étaient pas si mauvaises... enfin, jusqu'à ce que le premier cas d'une épidémie louche soit recensé dans le pays et que la situation se dégrade rapidement. Magnifique, c'était tout ce qui lui manquait, comme si elle ne se sentait pas suffisamment menacée par l'univers sans zombies et compagnie ! Sceptique au début, Camila réalisa rapidement à quel point la situation était grave et décida de rester là où elle était, à l'abri, après avoir fait le plein de neuroleptiques. Tentant de se rendre utile du mieux qu'elle le pouvait -et cherchant également quelque chose qui l'aiderait à s'occuper l'esprit, Camila servit en tant que garde à Fort William. Ce fut d'ailleurs ainsi qu'elle rencontra cette jeune femme nommée Daneel, qui traînait tout le temps dans le coin. C'était très suspicieux et Camila était prête à lui régler son compte, jusqu'à ce qu'elle surprenne deux autres gardes parler de lui faire du mal et décide plutôt de l'alerter puis la prendre sous son aile, faute de pouvoir casser la gueule à ces sales cons. Elle continua donc à veiller sur Daneel, et même si le monde extérieur croulait sous les zombies la situation était plutôt vivable à l'intérieur de la cité. Du moins, jusqu'à la venue de la horde presque en même temps que l'épidémie de grippe. Evidemment, c'était la crise, et avec la disparition de Daneel ainsi que la rupture de stock de tous ses neuroleptiques, Camila était carrément instable et convaincue qu'elle ne pouvait plus faire confiance aux gens de son groupe, qui ne pensait sûrement qu'à eux-mêmes et n'hésiterait pas à lui passer sur le corps pour leur propre survie. Elle décida donc de se faire la malle à son tour et suivit le déplacement du groupe avant de s'éclipsa discrètement, disparaissant dans la nature.

Solitaire depuis la migration des Wanna Stay Strong, Camila est satisfaite de ne plus avoir à se méfier de tous ceux qui l'entourent, même si elle fait très attention chaque fois qu'elle croise quelqu'un. Elle se porterait sûrement mieux si elle n'était pas complètement instable, nerveuse et agressive au moindre mouvement vu l'absence de son traitement, même si ça a le mérite de la rendre plus prudente, et nettement plus efficace quand on l'attaque...


And me Minori
Moi c'est Minori, oui encore moi, j'ai changé de perso pour mieux vous emmerder  Cool J'ai toujours 17 ans (enfin ce sera pas pour la vie hein), toujours en spé arts appliqués au lycée et je vous aime toujours autant  :love:







http://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_de_la_personnalit%C3%A9_parano%C3%AFaque
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parano%C3%AFa#Types
http://fr.wikipedia.org/wiki/Psychose

10:35
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minorikyun.lolbb.com
 
Fiche Camila (fini)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partout le feu l'accompagnait comme un amant ( Repostage de fiche et fini ^^)
» [Fiche d'identité] Feodora Raspakov
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» [Fiche] Fairy Tail
» [Fiche] Code Geass

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♡ minori's garden ♡ :: Votre 1ère catégorie :: Fiches-
Sauter vers: